Les déductions fiscales d’oeuvre de bienfaisance d’Obama diminueront


Dans sa proposition de budget, le président Obama a inclus des plans pour réduire la déduction fiscale de 35% à 29% pour les donateurs les plus riches d'Amérique. Cela signifie que les Américains qui gagnent moins de 250 000 $ par an bénéficieront du même allégement fiscal pour les contributions caritatives que ceux qui gagnent plus de 250 000 $.

Cela semble juste, mais cela diminuera-t-il l'ensemble des dons de bienfaisance? Certains disent «oui» et ils ont fait des recherches. D'autres, dont le président, disent «pas vraiment» et accusent plutôt la mauvaise économie de toute baisse actuelle ou future des dons.

Avouons-le. Il n’y a pas beaucoup d’argent de nos jours. Les entreprises font faillite, les magasins ferment leurs portes et de nouveaux emplois sont perdus chaque jour. Les organisations caritatives ne sont clairement pas à l'abri de cette spirale descendante alors qu'elles luttent pour maintenir leurs services. Bien que nous espérons tous que les organisations caritatives nécessaires ne fermeront pas leurs portes, il est clair qu’elles, comme les entreprises et les particuliers du monde entier, devront faire ce qu’elles peuvent avec moins.

Donc, étant donné la situation économique du monde et le fait que sa dévastation a commencé bien avant l'arrivée au pouvoir du président Obama, peut-on vraiment dire que sa réduction prévue de 6% des déductions fiscales pour les dons de bienfaisance va faire ou défaire toute organisation? Il ne le pense pas, bien sûr, et a récemment commenté: «Si c'est vraiment une contribution caritative, je suppose que cela ne devrait pas être le facteur déterminant si vous donnez 100 $ au refuge pour sans-abri en bas de la rue. . "

Eh bien, je dois être d'accord avec cette déclaration. En tant que personne qui a passé toute ma vie à essayer de donner tout le temps et l'argent que je peux pour aider ma communauté, je ne l'ai certainement jamais fait pour une déduction fiscale. Mais, encore une fois, ces déductions fiscales sont utiles. Alors, y a-t-il des donateurs dans la tranche d'imposition la plus riche, ceux qui sont touchés par ce changement d'impôt caritatif qui cesseraient de donner simplement en raison de la réduction de 6% de l'allégement fiscal qu'ils recevraient?

Selon le Center on Philanthropy de l'Indiana University, la réponse à cette question vaut 3,9 milliards de dollars. Ils estiment que les donateurs résidant dans les ménages les plus riches d'Amérique diminueront en effet de 4,8%. Cette baisse de 4,8% se traduit par une perte de près de 4 milliards de dollars en dons de bienfaisance.

Lorsque les organismes de bienfaisance font déjà face à des difficultés financières, comment géreront-ils cette perte potentielle? Eh bien, personne ne sait encore exactement comment cela se déroulera. La recherche est une chose, mais la réalité est quelque chose de complètement différent. Le directeur du Center on Philanthropy, Patrick M. Rooney, a admis que, bien que cette diminution de la déduction fiscale puisse avoir un effet négatif sur les dons, «les changements dans le revenu personnel et la richesse ont un impact plus important sur les dons de bienfaisance que les changements de taux d'imposition».

Voilà. En fin de compte, c’est l’économie tragique qui a eu et continuera d’avoir le plus grand effet sur les dons de bienfaisance. Les organisations caritatives doivent se regrouper et développer des moyens créatifs pour attirer plus de donateurs à leur cause. Ils devraient examiner toutes les possibilités de parrainage, d'opportunité de marketing et de tactique de campagne de financement possibles. Les organismes de bienfaisance doivent trouver tous les moyens de gérer efficacement leur organisation et s'appuyer davantage sur une force de bénévoles dévouée. Et ils doivent continuer à faire croire fidèlement à leurs électeurs leur cause.

Le budget du président Obama n’a même pas encore été adopté. Et, même si cela passe avec la clause de déduction fiscale pour les œuvres de bienfaisance, les organismes de bienfaisance ne peuvent pas être dans les bras. Ce président et son personnel font tout simplement de leur mieux pour gérer une économie complètement ingérable. Tous les secteurs, y compris le secteur sans but lucratif, ont dû faire face et devront continuer à gérer leurs opérations quotidiennes avec moins.

Lisez le message du président sur son projet de budget.
Lisez la proposition de budget complète.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Veuillez consulter mon site Web:
Tous les mots d'écriture

Le musée du Louvre à la conquête d'un « trésor national » (Octobre 2022)



Tags Article: Déductions fiscales pour les œuvres de bienfaisance d’Obama, Organisme de bienfaisance, proposition de budget d’Obama, réduction de la déduction fiscale proposée, diminution des dons de bienfaisance, comment les organismes de bienfaisance peuvent survivre à une économie difficile

Maïs au caramel sans gluten

Maïs au caramel sans gluten

nourriture et vin