actualités et politique

Choix Pro Q & A

Juillet 2022

Choix Pro Q & A


Récemment, un étudiant m'a posé plusieurs questions concernant mes réflexions sur l'avortement et le choix pro. Après avoir répondu aux questions, j'ai pensé que cela ferait un excellent article. Voici certains d'entre eux, avec la réponse sur ma position.

1. Quand pensez-vous commencer la vie humaine? Est-ce à la naissance ou est-ce plus tôt que cela?

Je crois que c'est avant la naissance. J'ai du mal à ce que ce soit à la conception ou au moment où le cœur commence à battre. Cependant, je n'ai pas de problème à savoir si l'avortement est moralement bon ou mauvais. Je ne crois pas que vous puissiez juger la décision de quelqu'un d'autre ou ce qu'il peut et ne peut pas faire avec son corps.

2. Puisqu'il y a de si grandes différences entre le début de la vie, pensez-vous que l'avortement devrait être interdit pendant la grossesse?

Non, je ne pense pas que cela devrait être interdit, mais je pense que cela ne devrait être fait qu'après 16 semaines de gestation dans les cas extrêmes.

3. Si une femme ou un professionnel estime que l'avortement est autorisé dans le cas d'une femme en particulier, pourquoi ne devrait-elle pas avoir la liberté de choisir une telle action?

Toutes les femmes devraient avoir le droit de choisir de se faire avorter ou non. J'aimerais le voir le plus tôt possible dans la grossesse dans le plus grand nombre de cas possible, mais je comprends que certaines circonstances pourraient rendre l'avortement précoce impossible et pourtant nécessaire.

4. Promouvez-vous l'abstinence, les relations sexuelles protégées ou l'adoption?

À mon avis, l'abstinence n'est pas une option très réaliste. Je suis un fervent partisan de l'éducation sexuelle sans risque et de rendre le contrôle des naissances facilement accessible et abordable. Je soutiens également fortement l'adoption tant que c'est le choix de la femme.

5. Travaillez-vous sur une législation concernant l'avortement?

Pas actuellement. J'espère créer à l'avenir une législation qui mettra fin à la coercition à l'avortement et à la coercition reproductive en général. Le choix de chacun devrait être le leur seul.

6. La religion joue-t-elle un rôle dans votre perception de l'avortement?

Non pas du tout. Je ne pense pas qu'une seule religion ait raison dans toutes ses croyances et ne puisse donc pas porter de jugement.

7. Avez-vous des conseils à donner aux jeunes mères qui envisagent de le faire?

Oui, c'est une décision majeure qui est permanente et à ne pas prendre à la légère. Toute décision importante a ses avantages et ses inconvénients. Ne laissez personne vous dissuader de ce que vous jugez le mieux pour vous.

8. Sentez-vous qu'il est bon de retirer à une femme le droit de choisir ce qui convient le mieux à son propre corps?

Non, ce n'est pas bien. Les conséquences de prendre une décision qui change la vie d'une personne pour eux sont monumentales pour toutes les personnes concernées.

9. Pensez-vous que les avortements se produiraient s'ils étaient rendus illégaux?

L'avortement sera toujours une option, qu'elle soit légale ou non. Les vies que les partisans de la vie pro s'efforcent si ardemment de protéger ne seront pas seulement perdues, mais les femmes enceintes seront également perdues. Quelle que soit votre position sur le sujet, ce sera toujours une option nécessaire pour les femmes du monde entier. Les efforts devraient être concentrés sur l'éducation sexuelle et rendre la contraception facilement accessible et abordable, afin de réduire le besoin. Il ne devrait pas être utilisé pour enlever le droit qu'a une femme de gouverner son propre corps et ses choix.

5 Rules (and One Secret Weapon) for Acing Multiple Choice Tests (Juillet 2022)



Tags Article: Pro Choice Q & A, Pro-Choice, Avortement, pro choice, vie, conception, illégal, femmes, abstinence, rapports sexuels protégés, adoption, législation, coercition, religion, vie pro, Suzanne Gregory